AVC – Mme LB subit un AVC

Classé dans : Articles, Soins réalisés | 0

AVC – Mme LB subit un AVC

Action : soins à distance bi-quotidiens pendant quatre semaines sur une mèche de cheveux que m’apporte son mari tandis qu’elle est hospitalisée dans un centre hospitalier en Bretagne.

Nota : avoir les coordonnées de la personne, sa photo ou un support organique me permet d’entrer en “résonance” avec elle, tout comme lorsque l’on fait vibrer un diapason et qu’un autre diapason posé à proximité se met à vibrer lui aussi par résonance, sans autre contact, excepté que dans le cas du soin, j’exerce ma volonté consciente.

Je reprends : j’ai fini le soin par un rituel de guérison. La personne soignée s’est rétablie très vite (en un peu moins de deux mois – l’accident s’est produit à la mi-octobre, elle était sauvée en début décembre de la même année, après avoir souffert temporairement de paraplégie). Je précise qu’elle était sortie de sa paraplégie au moment de mon intervention, je mentionne les étapes de son accident vasculaire simplement.

A l’issue des soins médicaux et de l’intervention énergétique et spirituelle, elle n’avait plus d’hématome au cerveau, les médecins en étaient très étonnés ; peut-être pas autant que moi (!)

Evidemment je suis absolument consciente que ce n’est pas moi seule qui guéris, même si ma force psychique, mentale, mes forces spirituelles, le magnétisme que j’émets, tout mon investissement sont incontournables (je suis « l’outil conscient agissant”), nous ne sommes pas dans le miracle “ex-nihilo” ! Toutes ces ressources mobilisées ainsi qu’un certain nombre de forces, d’énergies bénéfiques, d’entités angéliques non incarnées à qui je demande de l’aide sont réunies à un certain moment pour une personne en difficulté.

Alors, le processus mortifère peut être inversé et la vie peut reprendre ses droits. Lors d’un soin, nous sommes deux : la personne demandeuse et moi-même, Dans la majorité des cas, ceci suffit à déclencher le processus de bon fonctionnement « émetteur-récepteur » nécessaire et suffisant pour que cet échange inverse le processus mortifère. Je dis “mortifère”, dans le sens néfaste à la vie, puisque ce qui n’est pas bon pour la vie est bon pour la mort et pour commencer, pour la maladie. Je suis dans ce cas l’émetteur d’une fréquence positive bénéfique qui va aider.

En litothérapie le phénomène d’échange par piézo-électricité est le processus physico-chimique qui apporte un bénéfice de la propriété du minéral au corps humain. Par analogie, similarité (mais non identité), l’on peut comparer les soins par l’énergie (magnétique, électrique, mentale, spirituelle) à ce processus d’échange, à mon sens.

Lors de mes soins, je fais abstraction de l’émotionnel qui n’a pas lieu d’être à ce moment-là et garde mon sang-froid dans certaines situations où des narrations d’expériences traumatisantes (violences physiques ou psychologiques par exemple) peuvent m’être faites en vue de comprendre la situation actuelle.